Anecdotes gauchères

0

Les paroles s’envolent… les écrits restent !

(Le formulaire pour écrire dans le  Livre des Gauchers se trouve au bas des pages)

J’ai 73 ans. Je suis gauchère et sans aucun doute ambidextre.
Évidement, le parcours de vie dans ce monde majoritairement droitier, est semé d’embûches.
J’ai fait de là poterie, tour pour droitier, je m’y suis mise très vite.
Puis devenue infirmière, autour de moi, mes collègues y trouvent rapidement leur compte. Faire des soins à des patients positionnés par des droitiers, soins difficiles d’accès, on venait me chercher, pour éviter des souffrances aux patients, en les déplaçant. La j’y ai trouvé ma place.
Je pense que les droitiers ne voient pas les montagnes que l’on doit franchir, pour accéder à leur monde.
Catherine
J’ai 74 ans, je suis l’aînée d’une fratrie de 4 enfants.
2 sont gauchers, un est ambidextre, un droitier.
J’ai eu la chance d’avoir une institutrice éclairée qui a tout mis en œuvre pour que je tienne correctement ma plume (à l’époque on apprenait à écrire avec une plume) ainsi que mon aiguille car à l’époque il y avait couture pour les filles et bricolage pour les garçons.
Mon frère n’a pas eu cette chance…l’instituteur lui a attaché la main gauche dans le dos afin qu’il apprenne à écrire de la main droite…sans parler des menaces etc…
Le traumatisme a été tel qu’il s’est mis à bégayer et à faire pipi sur lui…ce qui à attiré l’attention de nos parents…..loin de se douter de ce qui se passait en classe.
Après visite médicale, il a fallu quelques mois pour que tout rentre dans l’ordre.
Le traumatisme par contre est toujours là.
Nous avons tous réussi dans la vie, mon frère a été un excellent sportif et manageur.
Mon autre frère ambidextre a été également traumatisé faute d’écoute des enseignants .
Il a du trouver seul l’utilisation de sa bi-latéralisation.
Heureusement notre famille était solidaire et chaleureuse ce qui nous à permis de réussir notre vie.
Martine
Je suis 100% gauchère et toute ma scolarité a été vraiment compliquée à cause de ça. Je précise que j’écris avec le poignet complètement retourné et la feuille de travers (c’est vrai, pourquoi faire simple ?)…
Par exemple, j’étais souvent à droite d’un droitier ; impossible d’écrire une phrase sans carnage. Et évidemment, interdiction de changer de place !
Les stylos plume étaient obligatoires, ce qui était un calvaire pour moi, car ma main frottait sur l’encre qui bavait en permanence. Dès que les stylos-bille ont été autorisés (en seconde !!), je me suis jetée dessus. Ça a changé ma vie et je n’ai plus jamais réécrit à l’encre effaçable.
Quand je passais au tableau, les professeurs effaçaient ce que j’écrivais pour le réécrire ensuite, parce que « ben, elle est gauchère, c’est normal qu’on ne comprenne pas ce qu’elle écrit ».
Pourtant je n’ai que 27 ans. Les mentalités évoluent, mais faut vraiment pas être trop pressés…
Gaëlle
Bonjour
J’ai 69 ans, quand j’étais petit en pension chez les sœurs, la mère supérieure me disait, Francis vous sentez le roussi du diable, par ce que j’étais gaucher, et les cheveux roux.
Plus tard il a fallut m’adapter aux outils de droitiers je m’en suis bien sorti ,maintenant je me sert sans problème des deux mains. Amicalement.
Francis
Me voilà de nouveau après vous avoir lus avec délice, compassion, reconnaissance dans tous les sens du terme. Pleins de souvenirs me remontent à la mémoire, certains d’entre vous se retrouveront peut être dans ce vécu, comme je l’ai fait dans l’apprentissage de la conduite à Abidjan avec le moniteur africain traumatisé parce que je freinais du pied gauche bien sûr et du coup ne me laissant que peu souvent les pédales, lui même les perdant de trouille bleue… En gym au sol, incapable de faire un grand écart à gauche alors qu’à droite irréprochable, idem pour la roue, la prof exaspérée, allez comprendre. Et au tir, n’en parlons pas, jamais véritablement à l’aise : le doigt droit sur la gâchette, l’œil gauche dans le viseur et puis non tout inversé c’est mieux et le tir est plutôt réussi. Pour l’écriture, très vite au lieu de courber ma main gauche comme une handicapée, j’ai orienté tout mon corps de côté, écrivant ainsi de travers sur les bancs de la fac mais droit sur la feuille. Quant à la souris de l’ordinateur incapable de l’utiliser côté gauche !? Je feuillette toujours un magasine de droite à gauche comme si je lisais de l’arabe. A table après avoir jonglé des années avec les couverts, j’ai fini par conserver définitivement la fourchette dans la main gauche et réalise que je m’en sers avec bien plus d’élégance et de classe qu’un grand nombre de mangeurs droitiers qui semblent tout juste sortis de l’âge des cavernes.
Anne
Je suis artiste peintre, sûrement gaucher, mais utilisant la main gauche pour dessiner et la main droite pour écrire. Je peux écrire naturellement avec les deux mains en même temps, mais à l’endroit avec la main droite et… à l’envers avec la main gauche, ce qui, vous en conviendrez, ne sert pas vraiment à grand chose, à part passer pour un animal de foire !
J’ai constaté deux faits étranges sur ma perception des choses pour lesquelles j’aimerai avoir des explications.
Dans la conception de mes tableaux, tous les éclairages arrivent naturellement de la gauche.
Dans toutes les créations, « mon sens de lecture naturel » va de gauche à droite, alors que dans la majorité des cas, c’est l’inverse chez un droitier. Mais cela ne m’empêche pas de dormir 🙂
Cdt. Thierry
Je suis gauchère et j’ai 20ans. Je suis africaine et je vis dans un pays de l’Afrique de l’Ouest. C’est pas facile d’être gaucher ici surtout pour les femmes.Certaines personnes refusent catégoriquement de manger un repas fait d’une personne gauchère.Et quand on est “obligé”de prendre ou de donner quelque chose avec la main gauche on doit s’excuser pour cet acte. C’est vrai que la situation globale c’est amélioré surtout sur le plan académique (plus de persécution) mais dans la société courante c’est pas très évident.
Poulet
J’ai déjà posté sur le site et je n’avais pas remarqué qu’il y avait tant de pages si riches à lire !
Quel régal, que d’humour ! Beaucoup on eut l’art de transformer leur galère d’être gauchers en de savoureuses anecdotes. Je me marre, je compatis, d’autres souvenirs enfouis remontent de ma mémoire. Beaucoup sont d’incroyables conteurs. Merci !
Marielle
J’ai aujourd’hui (2020) 73 ans. Je suis donc né à l’époque de la « persécution ». De plus, c’était dans un petit village de la France profonde, où, de toute évidence, personne n’avait jamais vu de gaucher.
Lorsque ma « tare » (car c’était alors considéré comme telle) a été confirmée lors de ma première rentrée scolaire, j’étais devenu une bête de cirque. Pour me rendre à l’école, je devais traverser le village. Pour voir « comment ça faisait » les commères guettaient mon passage sur le pas de leur porte pour me serrer la main (gauche, bien évidemment).
Un jour, las de ce jeu débile, j’ai trempé cette main dans la première bouse de vache bien fraiche que j’ai trouvé près d’une ferme. Je vous fais grâce des détails, mais le résultat a été redoutable d’efficacité.
Jean-Luc
Bonjour à tous.
C’est Serge Norbert. Un ami s’est facturé le bras gauche à quelques jours du passation des examens d’état correspondant au bac. Heureusement pour lui, il est droitier.son bras cassé fut plâtré.trois jours après ce triste événement je croise une amie et lui passe la nouvelle. Il s’agit de quel bras : dit-elle ? Ma réponse est sortie comme une fusée : le bras droit car moi je suis gaucher de naissance. et mon interlocutrice était très consternée.comment va-t-il écrire ? Du haut de mes 18 ans j’éprouvais des difficultés de faire la distinction entre gauche et droite.
À cause de ma réponse je fus traité de tous les maux. Actuellement j’avoisine la quarantaine mais cette confusion me colle encore.
Serge
Bonjour amis gauchers
Un bon truc amis gauchers portez votre montre au bras droit comme ça vous savez ou est la sacro sainte droite, vous ne trempez plus votre montre dans l’eau en cas de besoin et surtout c’est un signe de reconnaissance formidable entre nous.
Bernard
Bonjour,
Dans ma famille, je suis la première génération à ne pas avoir été contrariée. Ouf ! 🙂
Toutefois être la seule gauchère à la maison n’est pas toujours simple, ouverture des portes et des robinets, j’en passe…
Ma Maman en bonne droitière m’a appris à tricoter comme une droitière. Elle ne pouvait pas faire autrement 🙂
Certains droitiers sont étonnés de notre capacité d’adaptation, car ils auraient beaucoup de mal à utiliser leur main gauche 🙂
Sinon de la main droite, j’utilise ciseaux, ouvre boite et souris.
Merci de m’avoir lu.
Blandine
Bonjour,
Petite histoire familiale, mes grands-parents maternels étaient droitiers, leurs 3 filles (dont ma maman) sont également droitières. Nous sommes 5 petits-enfants, et tous GAUCHERS !
Mon grand-père qui avait pu observer des gauchers « contrariés » lors de sa scolarité (avec main gauche attachée dans le dos), a toujours tout fait pour que ses 5 petits-enfants se sentent bien et libres d’utiliser leur main gauche. Il était même fier de cette « différence », je pense !
Notre famille, nous a toujours soutenu. J’ai une maman et 2 tantes au TOP, qui ont toujours cherché des accessoires pour nous faciliter la scolarité ou les usages du quotidien. Je me souviens de la distribution des règles dont la graduation était inversée, ou le fameux ouvre-boîte, et tant d’autres …
Merci à elles, et merci à ma famille.
Virginie
1) Je suis gaucher. totalement et complètement. Ma femme, droitière, trouve que nous les gauchers avons un comportement particulier. De mes deux enfants, le second est gaucher. Mon épouse me l’a signalé peu de temps après sa naissance. cela m’a toujours surpris. J’ai un QI élevé. je ne suis pas un génie. pourtant mes résultats dépassent les 145 même à mon âge (je suis de 1964). En fait les jeux cérébraux m’amusent. Mais parce que j’ai du m’adapter du fait de ma différence, je suis devenu une personne capable d’adaptation dans toutes les circonstances. Je pense que notre nature particulière nous offre d’autres possibilités, et d’autres aptitudes. ce n’est pas pour autant que je me sur considère vis à vis des mains droites. ce n’est pas important d’être droitier ou gaucher, mais bien cette capacité à s’adapter en conséquence qui nous donne un petit gout de différence que j’aime dans ma patte gauche. Je suis fier d’être gaucher, j’aime tous les gauchers de ce monde et des autres s’il en est.
Denis
Je suis ravie de découvrir ce site ! Je suis une gauchère contrariée. En arrivant à l’école Enfantine en 1965, je savais écrire mais en miroir. Pour moi cela me semblait naturel. Comme j’étais « en avance » !!! J’ai été obligée d’écrire de la main droite et alors là, les dégâts ont commencés: stress, bégaiement… je salue au passage le travail de ma maman sur ma respiration pour venir à bout de ce trouble. Je suis mal latéralisée. La notion de droite et gauche me demande réflexion…Je fais tout de la main gauche, même pour tirer un trait. Enfant, mon dentiste était gaucher et je l’enviait tellement de pouvoir exercer son travail de la main gauche… actuellement j’écris de temps en temps de la main gauche en miroir, cela me délasse…. Anecdote : je travaille dans le social/addiction, nous sommes 6 dont 3 gauchers !
Patricia

——————————————————
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 /

fleche-vers-la-droiteArchives Livre  des Gauchers

    Une anecdote à raconter ? Nous vous proposons de le faire ici pour la partager avec l’ensemble des utilisateurs de ce site. Renseignez les champs suivants : PRÉNOM – EMAIL – ANECDOTE et cliquez sur « Envoyer ». Au bas du texte mettez la signature que vous souhaitez voir apparaître. Par défaut apparaîtra votre prénom. 

Merci de ne pas utiliser cette rubrique pour poser des questions !
Utilisez plutôt la rubrique :  « 
Vos questions/vos commentaires »

Votre prénom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre "anecdote"

Partager

Les commentaires sont fermés.