Positions pour écrire

4

Thème principal de la fête des gauchers 2011
Les raisons de ce choix en images

La fête serait complète si on apprenait à écrire aux gauchers comme on le fait pour les droitiers.Exp-ecriture-4-montage-2
Mais pour les gauchers l’apprentissage de l’écriture est trop souvent confié à un adepte de l’adaptation incontrôlé : le « Professeur Hasard ». Les gauchers seront donc peut nombreux à trouver : la bonne tenue du crayon, la bonne position du cahier et la position adéquate (Exp.4). La majorité d’entre eux finira avec le poignet fléchi au-dessus de la ligne d’écriture ! (Exp.2).

Ou pire, car une autre façon d’écrire est en train de se propager : le cahier à l’horizontale ou presque.
Dans le meilleur des cas on écrit le cahier penché à 80° vers la droite et on écrit du haut vers le bas (Exp.3), ou cahier penché vers la gauche et on écrit du bas vers le haut (Exp. 4).

(Exp.1) C’est ce que l’on peut voir dans nos classes aujourd’hui*.
* Les positions des Exp. 1, 2, 3 ne sont pas spontanées. Elles sont la conséquence de l’absence de recommandations appropriées au cours des premières années d’apprentissages. Elles ne sont donc visibles qu’à partir de l’adolescence.

(Exp.5) Ici la position adoptée permet d’écrire sans avoir la main passant sur la ligne d’écriture. Rares sont les gauchers écrivant de cette manière.

Pourtant cette solution se trouve dans l’application des recommandations inscrites au Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale N° 1 du 14 02 2002 :
[…]Qu’il soit droitier ou gaucher,l’enfant doit apprendre à tenir ses instruments sans crisper la main (en utilisant la pince du pouce et de l’index et le support du majeur), à disposer la surface qu’il utilise dans le prolongement de l’avant-bras (correctement placé) tout en adoptant une posture adéquate.[…]

 montage-exp-1-et-2Voici un exemple de ce que j’ai obtenu grâce à ces recommandations, un outillage approprié, quelques minutes de disponibilités et la coopération d’un jeune élève gaucher âgé de dix ans en difficulté d’écriture. (Image 1).(Image 2) Résultat, que n’importe quel pédagogue, connaissant les problèmes rencontrés par les élèves gauchers et informé des solutions pour y remédier doit obtenir. Le poignet est encore un peu fléchi, mais l’élève écrit sans problèmes et avec un stylo plume ! Levant ainsi l’interdit dont il était victime jusqu’à ce jour !

Alain Galobardès

lesGauchers

Partager

4 commentaires

  1. Moi, je voudrai à l’occasion laisser sur ce site un petit texte en hébreu. Je tient compte de la lateralité de mon œil gauche dominant pour la lecture et l’écriture, et après renseignements auprès de professionnels de la lateralité du cerveau et de la main, je suis encouragé à lire et à écrire dans le sens droite/gauche. Alors pourquoi pas. מרק pour marak, בקר pour boker, יש pour iech, שלי pour chéli, אוכל pour okél, סוכר pour sucar, ירק pour iérek…j’arrête ici. Transcription avec notre alphabet pour la prononciation.

  2. Mon grand de 5 ans est gaucher également et c est vrai qu’on trouve de plus en plus de choses adaptées. Comme pour cet été je lui avait trouve un cahier d écriture adapté (car il n est pas à l’aise pour recopier un mot de gauche à droit par exemple…) et comme dans sa classe il sont 6 gauchers, il ne se sent pas différent d’un autre.

  3. C’est marrant il semblerait que j’aie trouvé spontanément comment trouver une bonne position d’écriture ! je n’ai pas le souvenir qu’on m’ait montré ou expliqué… par contre mes parents ne voulaient pas m’acheter de stylos plume !…

  4. Je suis heureuse de lire cet article, car le reportage paru la semaine dernière dans Libération, au contraire, laissait entendre que les gauchers devraient casser leur poignet pour écrire, ce qui en tant que rééducatrice en écriture m’a laissée pantoise.

    J’ai écrit un article sur la question sur mon site :
    http://ecritureparis.webnode.fr/news/les-gauchers-sont-ils-toujours-contraries-à-l%27ecole-«-/

    Si vous avez des remarques à ce sujet, elles seront les bienvenues.

Laisser un commentaire