Écriture et poignet fléchi

6

poignet-flechi-150

70% des gauchers écrivent avec le poignet fléchi ! Le rôle des parents dans notre société est difficile, c’est un métier pour lequel nous sommes rarement bien préparés.

De toute façon nous devons confier à d’autres le soin d’apprendre à nos enfants à lire, écrire, compter ou d’autres tâches pour lesquelles il vaut mieux avoir reçu une solide formation.
Les enseignants dont c’est le métier, reçoivent cette formation adaptée, que l’on considère sûrement comme étant la plus efficace et la plus bénéfique pour tous les élèves. En tous cas pour tous les élèves droitiers !

Puisque les élèves gauchers ne font l’objet d’aucune recommandation particulière ou presque, devons nous en conclure que ces élèves, dans leur majorité, n’ont pas besoin d’une pédagogie adaptée à leur mode de fonctionnement et qu’ils tirent le meilleur parti d’une éducation droitière ?

Non, car 70 % des enfants gauchers, en manquent de solutions, adoptent la position du poignet tordu au-dessus de la ligne d’écriture, pour ne citer que ce problème. Hors les 30 % restant nous prouvent que ce n’est pas une obligation et encore moins la seule manière possible d’écrire pour un gaucher. La principale raison se trouve dans l’absence, dès le début de l’apprentissage, de la non application des recommandations connues ainsi que de l’ignorance des méthodes qui pourraient être utilisées. Nous savons qu’un apprentissage spécifique éviterait ce problème.

Citons Madame Du Pasquier-Grall Présidente du Groupement international des graphotérapeutes cliniciens : « Si l’on apprend au petit gaucher à bien positionner sa main d’emblée, de manière à avancer librement sur la ligne, il est soulagé de la nécessité de se livrer lui-même à de périlleuses recherches d’une position de main qu’il n’est pas encore apte à trouver et qui aboutit chez certains à cette fameuse main tordue du gaucher « . (M.A. Du Pasquier Grall « Les Gauchers » oct. 2001).
bonne-position-ecriture-300
                 Non le poignet tourné n’est pas une manière obligatoire d’écrire pour les gauchers !

Nous attendons toujours du ministère de l’Éducation Nationale qu’il propose aux enseignants une formation sur une pédagogie plus favorable aux gauchers. Tant que celle-ci ne sera pas en place, c’est donc le ministère de la santé qui continuera à gérer ce problème. Rappelons que les gauchers représentent plus de huit millions d’individus en France. Comme on n’est pas certain que la coordination entre ces deux ministères, aux intérêts pourtant liés, soit à la mesure de nos espérances, craignons pour les gauchers que rien ne change.
C’est donc « La Sécurité Sociale » qui continuera a assumer la charge de pathologies dont les gauchers se passeraient bien volontiers.

A chacun son métier ? Sûrement, mais nous serions de très mauvais conseilleurs, si l’on vous demandait de patienter en attendant des réformes qui ne viendront peut-être pas. N’attendez pas que votre enfant adopte une mauvaise position pour réagir. Plus le temps passe et plus il est difficile de revenir à une position normale du poignet.

Alain Galobardès

lesGauchers

Partager

6 commentaires

  1. bnj, je fais tout avec ma droite sauf 4 choses :
    l ecriture
    le foot
    la boxe
    la natation
    la plupart des choses sont faites par la main droite mais j ecris avec ma gauche sans poignet flechi. Suis je gaucher ou droitier ?

  2. Bien que j’ai appris à écrire de la main droite, il me paraît plus difficile d’écrire dans le sens droite/gauche de la main droite que gauche droite avec la main droite.
    En revanche avec la main gauche je peux écrire tantôt dans le sens droite/gauche, tantôt dans le sens gauche/droite. Et pas avec le poignet fléchit mais avec le majeur, l’annulaire et l’auriculaire posés sur la feuille de papier pour plus de stabilité. Une manière personnelle de faire pour ne pas avoir appris des le plus jeune âge à écrire de la main gauche.

    Denis Hamrol

  3. bonjour j’ecris de la main droite mais avec le poignet flechis comme un gaucher. cela veut il dire quelque chose en particulier?
    je fais d’ailleurs plusieurs choses de la main gauche comme de l’ordinateur et du tennis

  4. Bonjour,
    je suis d’accord avec le fait que l’écriture avec le poignet fléchi n’est pas la seule façon. Avant j’écrivais avec la main sous la ligne d’écriture mais arrivée au lycée, j’avais du mal à suivre le rythme (j’écrivais trop lentement car si j’allais vite mon poignet et mon coude se bloquaient [problèmes articulaires de base]). Du coup j’ai adopté la technique du poignet fléchi qui me permet d’aller plus vite, mais également d’avoir une horrible écriture… ^^
    Le soucis, de cette technique, enfin pour moi en tout cas, c’est les douleurs au niveau du dos, de la nuque et puis ddu bras aussi (je vous explique pas pour le bac comment j’ai douillé…). Après je pense que mes problèmes articulaires y sont pour beaucoup aussi.
    Mais en même temps, je ne vois pas comment les droitiers écrivent..c’est bête mais les voir écrire avec le poignet face à la ligne et pas en dessous ou au dessus m’intrigue. Alors avec mes amis on s’est amusé à essayer d’écrire de l’autre main…ha bah c’était beau… et même avec la main droite je n’ai pas réussi à la placer comme eux.
    Autre débat certe, mais je pense qu’apprendre à écrire des deux mains ne peut être presque que bénéfique. Un bras en moins et on est vite perdu si c’est le mauvais. (et là, je sais de quoi je parle, une épaule dans l’attelle et bien pour écrire des cours qui sont dictés, j’ai absolument pas réussi, ils étaient à la 3eme phrase que j’en étais qu’au début de la 1ere ^^).

  5. Si 70% des gauchers plient leurs poignets pour écrire sans s’être concertés(et j’en fait partie) il y a surement une très bonne explication qui relève d’une adaptation à cette latéralité. Pourquoi vouloir à tout prix corriger cela, je n’ai pour ma part ni scoliose, ni vilaine écriture…juste une position différente pour écrire. C’est peut être bien uniquement cette différence qui dérange? Ahlala, le fascisme est partout:)

  6. Petite remarque : QUE J’ÉCRIVE AVEC LA MAIN GAUCHE ou de LA DROITE (puisque j’y ai été obligée il y a quelques décennies), mon poignet a la même position… sous la ligne d’écriture ! Je ne comprends donc pas cette remarque sur le « mal écrire » :
    (vue sur un « post) « c’est dû au fait qu’ils ne voient pas ce qu’ils écrivent, à moins de tordre le poignet, ce qui ne contribue pas à la souplesse nécessaire pour avoir une belle écriture ! »…
    Comme mon écriture est « belle » à gauche, bien que moins rapide, surement est-ce le cas pour certain(e) d’autres aussi. Ce serait sympa de le savoir.
    N.B. Par contre je fais tout le reste de la main gauche bien sur. Je suis donc assez « maladroite » !

Laisser un commentaire