Le Kit de Latérapédagogie

1

joelle-moriceLa latérapédagogie
par Joëlle, gauchère et psychopraticien

Joëlle Morice Mugnier est membre individuel de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse. Au cours de ces 20 dernières années, elle a également été initiée à la psychanalyse Jungienne, la Gestalt-Thérapie, l’Analyse Transactionnelle et l’Approche Centrée sur la Personne de Carl Rogers.
Gauchère contrariée au sens classique du terme, c’est en partant de ses propres difficultés dans ce domaine et de celles de ses patients qu’elle a élaboré une pédagogie de réhabilitation de la gaucherie et de structuration de la latéralité : la latérapédagogie.
Qu’est-ce que la latérapédagogie ?
C’est une méthode pédagogique qui vise la réhabilitation de la gaucherie et la structuration de la latéralité. Elle comprend à la fois des procédés de lecture et d’écriture, des outils pour la lecture comme la carte-flèche, pour l’écriture comme le cahier de papier calque et l’ardoise double-sens ® dont Joëlle Morice Mugnier est le concepteur.
Ces outils sont également thérapeutiques puisque leur utilisation permet de compenser les dysfonctionnements neuro-psychologiques occasionnés par la contrariété du sens conventionnel unidirectionnel de nos sociétés.
Objectifs :
• Que tout individu soit structuré au mieux dans sa latéralité quelle que soit la culture à laquelle il appartient ;
• Qu’il puisse utiliser ses capacités cognitives avec le moins de contraintes possibles, principalement au travers de l’écriture et de la lecture.
Principes :
1) Tout individu a deux sens moteurs d’ouverture et de fermeture principalement pour les membres inférieurs et supérieurs et des organes visuels.
2) La majorité des individus a un sens d’ouverture dominant :

• Soit le sens gauche / droite ;
• Soit le sens droite / gauche.
3) Tout individu nait dans un système particulier dont la direction visuo-spatiale des représentations mentales, de l’écriture et de la lecture est définie.

Les principaux sont :
• Le système gauche / droite : langues Latines…
• Le système droite / gauche : l’Hébreu, l’Arabe…
• Le système haut / bas – droite / gauche et gauche / droite : le Chinois, le Japonais…
4) Une majorité d’individus ayant l’hémicorps dominant droit (87% de la population française), le sens d’ouverture dominant gauche / droite est donc en adéquation avec le système gauche / droite des cultures Occidentales.

Une minorité non négligeable dont l’hémicorps dominant (13% en France ou 9 millions), voire même une partie d’hémicorps (particulièrement la main et ou l’œil) est le gauche, son sens d’ouverture droite / gauche est en inadéquation avec notre système. Elle évolue donc totalement ou partiellement en fermeture.
5) La très grande majorité des individus d’Orient, ayant l’hémicorps dominant droit, le sens conventionnel droite/gauche est en inadéquation avec leur sens dominant d’ouverture gauche/droite. Ils écrivent et lisent en fermeture.

Une toute petite minorité d’individus – environ 3 à 4 % – ayant l’hémicorps dominant gauche, son sens dominant d’ouverture droite / gauche est en adéquation avec le système.
Applications :
Selon la manière dont est latéralisé la personne, lui proposer de faire l’expérience des « possibles » :
– Pour les graphiques et l’écriture ;
– Pour la lecture.
En donnant à la personne, au patient, les conditions et les moyens d’être suffisamment en état de réceptivité (par la Méthode Vittoz ou autre) afin qu’il sente de lui-même ce qui est bon pour lui dans ces propositions, quel est son « bon sens » naturel, le sens pour lequel il se sent fait, dans lequel il a du plaisir, voire du bonheur à être.

Lui seront également enseignées des stratégies d’adaptation au système culturel auquel il appartient.
Il peut alors envisager plusieurs alternatives dans les « possibles » proposés, selon son type de latéralité, les moments ou les lieux dans lesquels il se trouve (maison, école, université, conférences, pays…), en fonction de ses besoins et ou de ses désirs.
Ex : le cahier de papier calque [1] et l’ardoise double-sens ® lui permettront d’écrire dans son sens dominant d’ouverture. Les « non contrariés par le sens » le reliront dans le sens conventionnel.

Conclusion :
Même si les gauchers ne sont plus contrariés pour écrire, ils le restent par l’omniprésence du sens gauche / droite de l’écriture, de la lecture et même de la pensée.
Ainsi, nombreux sont ceux qui, à des degrés divers, se heurtent encore à des difficultés d’ordre cognitif, affectif ou psychique et ont du mal à trouver leur place de gaucher dans ce monde de droitiers.

Par ailleurs, certains disent ne pas être bien latéralisés et sont encore désorientés sur le plan spatio-temporel.
Dans son ouvrage : « Gauchers en difficulté, la latérapédagogie, une richesse inexploitée«  (éditions Pierre Téqui), Joëlle Morice Mugnier tente de donner des outils pédagogiques et thérapeutiques utilisables par tout un chacun, et plus particulièrement par les parents, les enseignants et professionnels de la relation d’aide (orthophonistes, graphothérapeutes, psychomotriciens, orthoptistes, psychothérapeutes à médiation corporelle…).
La latérapédagogie a indéniablement une portée physique et psychique positive, permettant à des personnes en souffrance ou désireuses d’utiliser davantage leur capacités, d’être plus unifiées et pourquoi pas de trouver « un sens » à leur vie !

2 prix pour la Latérapédagogie au concours Lépine : cliquez ici
Joëlle, consultante pour lesGauchers.com
est à votre disposition pour répondre à : vos questions

plus-qu un-livre-550[1] Le cahier de papier calque, démo :

lesGauchers
Partager

Un commentaire

  1. Aucune invention par rapport à Léonard De Vinci. A qd les pcs à clavier inversés – au moins sur les tablettes… ?

Laisser un commentaire