Information pour les maternelles

0

Informations destinées aux parents
et aux enseignants des classes maternelles.

En maternelle la principale difficulté serait de déterminer la latéralité de l’enfant.

Il est important de proposer l’apprentissage correspondant à la latéralité de l’enfant le plus tôt possible, mais il est tout aussi important de ne pas se tromper. Hors, en maternelle, la principale difficulté est de déterminer la latéralité de l’enfant. Pourquoi ? Parce que l’école propose à l’enfant des activités nouvelles qui peuvent l’amener à alterner les deux mains… ce qui peut engendrer une mauvaise orientation.

Pourtant dans la majorité des cas les enfants ont une préférence très nette pour une main dès l’âge de deux ans, même s’ils leur arrivent encore d’utiliser, tantôt leur main droite, tantôt leur main gauche, lors d’une même activité.

A cet égard, le texte extrait du BO du 26 03 2015 prend ici tout son sens :gabiel-2-et-3-ans

[…L’enfant qui entre pour la première fois à l’école maternelle possède déjà des savoir-faire, des connaissances et des représentations du monde; dans sa famille et dans les divers lieux d’accueil qu’il a fréquentés, il a développé des habitudes, réalisé des expériences et des apprentissages que l’école prend en compte…].

En effet, l’enfant en famille a développé des habitudes, réalisé des expériences et des apprentissages, notamment pour manger et dans ce cas de n’utiliser que sa main préférentielle.

Hé oui, à trois ans c’est davantage à la cantine que dans la classe que l’on repèrera le plus facilement si l’enfant est gaucher ou droitier, avec une marge d’erreur infime.

Conclusion : ce sont les parents plus que les enseignants qui sont les mieux placés pour constater très tôt la préférence manuelle de leur enfant. C’est pourquoi nous préconisons que cette question soit systématiquement posée aux parents en début d’année scolaire : droitier ou gaucher ?

Et si l’enfant s’avère être gaucher ? Alors, il faut suivre les recommandations extraites d’un texte officiel datant de 1992 titré “La maîtrise de la langue à l’école” préfacé par le ministre de l’éducation de l’époque :

[… On n’oubliera pas d’offrir aux gauchers la pédagogie adaptée que leur latéralisation requiert. La position du corps et de la main, la disposition du support d’écriture sur la table, la tenue des instruments posent autant de problèmes que l’enfant gaucher ne saurait résoudre seul. …]

Alain Galobardès

Pour compléter et mieux suivre ces recommandations nous vous recommandons l’article :

Conseil aux enseignants : l’élève gaucher prise en compte de sa préférence.

lesGauchers.com

Partager

Laisser un commentaire